Madeira

C’est donc avec 2 raisons précises que nous venons ici, à Madère. Escale technique, bien sûr pour les batteries et le frigo, mais surtout retrouver cette île MAGNIFIQUE pour laquelle nous avons un très grand penchant !

Et la encore l’accueil est grandiose ! Jugez-en : une bonne douzaine de bateaux de pêche décorés de leur grand pavois et transportant des centaines de passagers ….

Non ! Ce n’est encore pas pour nous, mais pour faire la fête de la Mer et transporter une statue de la Vierge sur les flots puis la rapporter (à dos d’hommes !) jusqu’à sa chapelle la-haut sur la montagne !

Pour le reste de notre séjour dans cette île merveilleuse, nous n’allons pas forcément suivre une chronologie, mais plutôt vous montrer ce que nous avons vu au cours de nos “pérégrinations” terrestres …..

Baia de Abra à la Punta São Lorenço

Lieu “magnétique” par ses couleurs de roches et son calme (quand ce n’est pas la fête de la Mer!)

Endroit superbe pour y faire une petite randonnée “à pied dans le désert” et à flanc de crête vertigineuse !

Quinta do Lorde

Je vous passe les détails de cette Marina, qui est un simili de village reconstitué dans les années 2005 à 2009 et n’est habité que par des touristes et/ou des privilégiés, locataires ou propriétaire, durant quelques jours ou quelques semaines ! Pas de vie nocturne, pas d’ambiance de village, mais un endroit idéal pour y mettre le bateau et y faire les petites réparations nécessaires au frigo. Nous profiterons de la voiture louée par Christine et Patrick, de Chimère, pour faire la “tournée” des accessoiristes auto de ce coin de l’île afin d’y dégoter nos batteries de remplacement. Puissance, mais surtout dimensions identiques afin de ne pas avoir à reconstruire le compartiment de rangement de ces éléments vitaux pour notre voilier, donc pour nous aussi ! Merci à eux de nous avoir “supporté” dans cette quête qui nous a pris toute une journée, et la tête pendant plusieurs jours, quand même !!

C’est cette même voiture qui nous emportera tous les 4 dans les coins de l’île que je vous laisse découvrir en photos …

AH oui ! j’allais oublier, je vous mets une carte pour que vous puissiez les situer dans Madère !

Ribeiro Frio

Le plongeon vers la mer est un peu haut !!

Pico Arieiro et Pico Ruivo

Seixal et Porto Moniz

Plateau de Paul da Serra

Côte sud

Funchal

Le Marché

Une promenade le long d’une Levada.

Les levadas sont des canaux de circulation des eaux captées en altitudes et à flanc de montagnes, pour les conduire dans les cultures plus basses. Il en existe plus d’un millier de kilomètres !

D’autres facettes de Funchal

Un patrimoine maritime vivant !

Machico

Après ce tour d’horizon de Madère, nous allons voir d’autres îles de l’archipel :

Las Islas Desertas

C’est, bien sûr, muni d’une autorisation valide, pour mouiller dans cette réserve, que nous partons vers ces îles désertes où il serait possible d’observer les phoques moines qui y vivent en colonies.

Avant de partir de cette réserve, nous voulons voir les poissons de près. Nous les apercevons depuis le pont de Kéjadenn mais c’est mieux dans l’eau ! (lien)

Donc nous voilà à nouveau en route, pour une traversée vers les Îles Canaries (un peu plus courte !) ….

Porto Santo

Super accueil sur cette île de Porto Santo ! Nous y étions presque attendu !


C’est toujours agréable de se retrouver dans une ambiance festive, médiévale après 4 jours “à l’isolement” !

Nous disions donc que Porto Santo était en fête pour notre arrivée et en voilà donc quelques aperçus ….

Avant de quitter cette ambiance, qui dure plusieurs jours tout de même, nous profitons d’un peu du reste de l’île, mais juste un peu (voir plus loin) !

Vous l’avez lu dans l’article précédent, notre frigo a encore fait des siennes, il ne fait plus de froid. C’est quand même pour ça qu’il est embarqué ! C’est donc un inutile à bord, et les inutiles on les débarque ou bien il font leur boulot ! Non mais ! Nous décidons quand même de le garder et de chercher un frigoriste sur Madère, la prochaine escale !

Bref la 1ère urgence c’est quand même nos batteries âgées et à qui on en demande beaucoup plus qu’avant et surtout plus souvent et longtemps. Elles sont vieillissantes et, même si nous ne sommes plus tout jeune, les vieux à bord n’ont pas vraiment leur place alors il faut penser à les changer ! Et là commence un vrai jeu de piste (j’y reviendrai plus tard !) qui nous empêchera de profiter complètement et assez longtemps de cette jolie “petite” île (quand je dis petite, elle est quand même plus grande que Ouessant !) comme nous l’aurions souhaité.