Cayenne le retour et le redémarrage du voyage !

Donc nous voici de nouveau à Cayenne après quelques pérégrinations métropolitaines.

En 6 mois (COVID oblige !) nous avons parcouru la France de long en large afin de revoir les amis et les familles. Nous n’avons fait que 12000 kms de Grenoble à Brest en passant par Allevard les bains, Châteauroux, Lyon, Plouha, Pordic, Sarzeau, Langon, Cestas, Hennebon, Quimper, Pont Labbé et Urrugne. Et bien entendu tout ça dans un ordre pas toujours “logique” ! Bref c’était pas mal quand même et on a réussi à voir, à peu près, tout le monde ! Mille excuses à ceux et celles qu’on a pas visités mais entre le confinement (2ème version) et les couvre-feux divers et variés cela n’a pas été facile !!

Ce n’est donc que le 11 décembre que nous avons pu prendre un avion pour rejoindre Kéjadenn, qui nous attendait gentiment à la “marina” de Dégrad des Cannes de Cayenne.

Une petite semaine pour réarmer le bateau, retrouver Pascal et Valérie, Alain et Juliette et faire un tour dans le centre ville pour boire une bière au Café des Palmistes et même en profiter pour y manger une pizza Hummm !

Réinstaller les voiles, remettre le moteur en marche et autres petits travaux n’ont pas demandé autant que le nettoyage de la carène. Elle était comme un champs d’algues avec des coquillages en pagaille. L’antifouling brésilien n’a pas beaucoup empêché, pendant les 9 mois d’arrêt de Kéjadenn à ce ponton, la prolifération de tout ces indésirables à la navigation.

Un petit tour au marché de Cacao n’avait pas pu être réalisé dans nos différents séjours à Cayenne en 2020, aussi le dimanche matin, avec notre voisine de ponton Gaït, nous y allons en voiture et masqués !

Un gros plein de ravitaillement au supermarché de Cayenne, puis c’est le départ, le mardi 22 décembre, pour Grenade en faisant une escale aux Îles du Salut …

Une sortie du Mahuri avec un courant pas très fort mais une houle contre nous, dans un chenal étroit nous prend presque 2 heures car le bateau se traine un peu !! (pas propre et vent pas aidant !).

Le lendemain nous passons une bonne partie de la matinée à faire le tour de l’île Royale. Nous ne sommes pas les seuls. Des gîtes et chambres d’hôtes ont été installés dans les habitations des gardiens du bagne (non pas dans les cellules de prisonniers !!) et il y a du monde !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.