Sauts de puce espagnols en Cantabrie

Laredo

Arrivée initialement prévue à Santoña, mais ce n’est qu’un port privé et tous les accès à terre sont fermés à clé ! Direction Laredo qui est en face !

Un port tout neuf, avec des catways larges comme des pontons et aussi longs que Kéjadenn (ce n’est pas toujours le cas !), mais encore très vide !

Les murs de la vieille ville sont décorés de différentes façons, anciennes et récentes, mais toujours en rapport avec son histoire.

Le frigo tombe en panne ! Plus de froid dans un pays où il fait assez chaud, c’est dommage. Achat de glace pour commencer, la “glacière” est de retour ! Ensuite on regarde comment dépanner, et là le service technique français nous indique une adresse espagnole à Gijon (escale non prévue mais qui va devenir “obligatoire” !)

Santander

Arrêt à Santander (non prévu non plus !) après avoir été bien remués dans 25 à 30 noeuds de vent au près avec une houle de 3 à 4 mètres (2 ris dans la GV et 6 tours au génois). 37 miles au lieu de 20 en route directe, ça n’est toujours pas notre allure préférée !

OUF !! ça ne remue plus et Joëlle en profite pour cuisiner (pain et tarte à la tomate, Miam !)

Un mouillage à la plage de l’entrée de Santander, en bord du chenal.

San Vicente de la Barquera

Ambiance mer et montagne en longeant la Cantabrie

Accueil royal par un pêcheur local qui nous invite à poser Kéjadenn sur son corps-mort perso, super et merci ! Là encore la plage, ou plutôt le banc de sable, n’est pas loin !

Visite du Castel del Rey d’où nous découvrons de belles vasières !

Une antenne de VHF, qui bringuebale après les bonnes secouées d’avant Santander, oblige Jean-Yves à prendre l’air de plus haut ! Merci aux marches et au baudrier, mais aussi aux pêcheurs locaux qui ralentissent pour ne pas faire trop de vagues !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.