Lisboa

A partir de Cascais nous avons pu aller voir Lisbonne et ses différents quartiers. Les trains sont fréquents (toutes les 20 minutes de 5h à 1h du matin !) et pas chers surtout si on prend la carte tous transports pour la journée ! Nous avons débuté par l’aquarium qui nous a pris un bon moment, en compagnie de Patrick et Christine (Chimère). Il est MAGNIFIQUE, grandiose et un minimum de la 1/2 journée pour tout voir, c’est pas trop ! C’était un dimanche du mois d’août, je vous laisse deviner le monde qu’il y avait. Nous nous y sommes pris de bonne heure pourtant et avions réserver nos billets par internet comme des « vrais geek » ! Mais l’internet en avait décider autrement et il a fallu attendre près d’une 1/2 heure pour avoir nos ticket et enfin rentrer …(Lien)

Un repas, le soir, au Time Out Market, où l’ambiance est « hot » et les plats « Muito bão » !

Ce marché est un lieu convivial où on choisit son plat dans un des nombreux stands et on vient le manger sur de grandes tables « communes » ! Rencontres garanties !

Puis le lendemain, ah non le surlendemain ! En effet le lendemain on nous réparait le frigo dans la marina de Cascais donc Patrick et Christine ont fait la visite de Lisbonne sans nous !

Donc le surlendemain nous sommes allés visiter Lisbonne et ses incontournables monuments et quartiers en prenant quasiment tous les transports disponibles ! (sauf les « tuk-tuk », trop chers !)

Nous avons pu éviter ces files d’attente grâce à la Lisboa Card qui regroupe la plus part des monuments et les transports pour 24, 48 ou 72h. Intéressante sur 24h pour au moins 3 visites dans la journée et les déplacements qui vont avec.

Du monde, il y en avait partout et surtout à l’élévador de Santa Justa. Mais la Lisboa Card ne faisait pas « coupe file » comme ailleurs ! Dommage….

Une visite aussi au musée de la Marine du Portugal (non inclus dans la Lisboa Card). Très jolies maquettes de navires anciens, très belles cartes anciennes aussi et pas grand monde, donc plus calme ! Autre avantage, et pas des moindres, nous étions au frais dans ce musée alors que le soleil chauffait dur dehors.

Portugal Suite 2

Une carte pour que vous suiviez notre périple dans ce magnifique pays !

Sortie d’Aveiro avec une houle un peu marquée mais n’interdisant pas la sortie pour Kéjadenn. Nous en partons avec la fin de la marée montante afin d’avoir suffisamment d’eau à « la barre » et nous allons à Peniche. Une nuit de navigation avec arrivée prévue au matin de demain !

Peniche

En fait le vent nous poussant bien (lien), nous arrivons à Peniche vers minuit et nous trouvons une petite place en bout du ponton d’accueil.

Un peu de repos et visite de la ville.

Demain c’est le 15 août et les statues à porteurs sont préparées pour la procession.

Une visite au musée de la dentelle (gratuit aussi !) est très instructive.

Une effigie en pleine ville pour le souvenir et des clubs de pratique pour initier la jeunesse !

Une soirée culturelle à écouter du Fado sur un parvis d’église et avant un repas de poisson bien copieux !

Une bouillabaisse poissons coquillages pour 2. Huuummm !!

Petite déception en rentrant : le frigo ne fait plus de froid, que se passe-t-il ??? Donc l’achat de glace reprend et nous cherchons un frigoriste …

Un tour dans les terres ! Alcobaça et Obidos

Patrick et Christine (Chimère) ont des amis à Obidos qui leur prêtent une voiture pour 2 jours ! Nous en profitons pour nous rendre dans l’intérieur du pays avec eux.

Le monastère d’Alcobaça est dédié à l’histoire de Pedro et Inès, une histoire d’amour impossible ! (lien)

Aaahhh l’Amour, l’Amour ……

Route vers Obidos après un pique nique dans le jardim do amor.

Un village médiéval avec des rues en pente, un petit musée de marionnettes et un joli château fort très visité !

Cascais

Entre Peniche et Cascais, une navigation de nuit aussi ! mais avant que le soleil se couche, des dauphins sont venus jouer sous l’étrave de Kéjadenn. Leurs jeux étaient plutôt érotiques ….

Au passage du Cabo da Roca (pointe la plus à l’ouest de l’Europe continentale !), le phare qui a une portée de 25 miles nautique est resté invisible. La cause n’était pas son extinction mais un gros paquet de brouillard comme du coton ! L’arrivée sur l’embouchure du Tage, à Cascais était beaucoup plus claire et dégagée, c’était plus confortable pour poser l’ancre devant la plage parmi les autres voiliers et les bateaux de pêche.

Avec ses maisons chics et ses décorations de rues …

Le frigo suite : Un vendeur de frigo nous met en relation avec un réparateur frigoriste. Une petite fuite dans le circuit de gaz a permis à l’huile du compresseur (l’ancien) de s’y introduire et donc empêcher un bon fonctionnement. Il fait le vide, aspire toute l’huile et injecte un produit qui bouche les trous avant de remettre la bonne dose de gaz. Et ça y est ça remarche. J’espère pour un temps plus long !!

Le train de Cascais à Lisbonne est disponible toutes les 20 minutes et nous profitons donc des transports en commun, peu chers, pour y aller en compagnie de Patrick et Christine (Chimère) qui nous ont rejoint au mouillage……

Portugal suite 1

La Vallée du Douro

Location d’une voiture pour la journée afin de visiter un peu l’intérieur du pays et surtout la Vallée du Douro où est produit le vin qui servira à fabriquer le Porto.

Paysage de collines et même de moyennes montagne vers Acoura (près de 1000m d’altitude!) couvertes de pieds de vigne.

Après avoir vu, à Pinhão aussi, sans déguster( trop cher : 25€ pour goûter 3 ou 4 vins!!) une quinta et même deux, nous décidons de faire route vers Acoura, où des passerelles en bois sont exceptionnelles !

Beaucoup de virages dans des routes de montagnes pas toujours très larges ni des mieux revêtues !

Bref trajet un peu long mais les passerelles sont effectivement grandes et impressionnantes !

Puis retour au bateau avec épisode « ravitaillement » au supermarché local (Continente), en profitant du coffre de la voiture pour faire le plein de courses pour le bateau !

Le mauvais temps qui sévit dans le golfe de Gascogne (tempête sur le Finistère) nous oblige à rester encore un peu à la marina ! La houle qui cogne sur les digues à l’entrée du Douro fait des vagues qui passent par dessus ces digues et la houle rentre en partie dans le fleuve. Cela donne des mouvements aux bateaux sur les pontons qui bougent eux aussi (lien). Des rappels très forts sur les amarres qui cognent dans les chaumards ! Inconfort total les deux nuits que nous passons « coincés » à la marina. Un jour presque entier dans le bateau car il pleut +++ et le lendemain un tour en bus vers Porto pour une dernière visite du centre historique. Le bus nous fait passer par la ville de Gaia (rive droite du Douro) et tous les quartiers « populaires » qu’il traverse.

La sortie de Porto se fait sans encombre en compagnie de Chimère (RM12M) qui va vers Nazaré. Nous c’est bien vers Péniche que nous mettons le cap, car l’entrée d’Aveiro est limitée aux navires de plus de 15 mètres à cause de la barre d’entrée ! Et la marine portugaise ne badine pas avec les interdictions d’entrée ou de sortie des ports qu’elle contrôle !

Finalement on apprend en partant que l’accès à Aveiro est à nouveau autorisée, alors on y va!

Ria d’Aveiro

Aveiro est qualifiée de « petite Venise portugaise » à cause de ces canaux qui traversent la ville et des barques de pêche qui ont été reconverties pour balader les touristes sur ces canaux !

Les images peintes sur les poupes ou les proues de ces barques de pêche peuvent être « pieuses » ou « libertines », car c’est bien connu : pour faire tenir les hommes dans les efforts il n’y a que la prière ou les femmes !

Voici quelques exemples d’azulejos que nous avons pu voir à Aveiro, et il y en avait beaucoup !

Il y en a de plus modernes mais sans les carrelages !

Après ce petit tour en ville, nous sommes allés mouiller dans la lagune. Sans y rester la nuit car le vent soufflait fort et le fond pas très accrocheur pour notre ancre. C’est plat et calme malgré l’environnement industriel qu’il y au sud de cette lagune protégée.

Au moment où je trouve le temps d’écrire ces quelques lignes, nous sommes déjà dans le sud du Portugal et je vais essayé de rattraper le « retard » accumulé depuis quelques jours afin que toutes et tous, vous puissiez nous suivre avec le moins de décalage possible ! Donc à venir les étapes suivantes : Péniche, Cascais, Lisbonne ……

Le Portugal en plusieurs étapes

En route les dauphins, 2 fois le même jour ! Les Espagnols qui nous disent au revoir et les Portugais qui nous accueillent ! (vidéo)

Viana Do Castelo

Vent de plus en plus fort en arrivant à Viana do Castello. Très jolis abords de côtes mais une zone portuaire imposante vue de l’extérieur. Pont qui s’ouvre à notre approche (vidéo) pour nous permettre de prendre une place dans la marina. Il aurait fallu la prendre en marche AR, mais Kéjadenn n’est pas très fort dans ce sens là et moi pas chaud pour lui demander de faire bien du 1er coup sans dommage pour les voisins ! Nous nous faufilons donc en AV entre deux voiliers sur pendilles et culs au ponton. Ok et tous, marin du port et occupants voisins, nous y aide très gentiment !

Accueil en Français ou en Anglais suivant les personnes ! Mon Portugais ne fait pas long feu et je devrais réviser mes leçons +++ Le port est assez petit, et les voiliers arrivés après nous resterons sur le ponton d’attente sur le bord du Rio Lima (courant ++!)

Visite de la ville….

On assiste à un défilé de fanfares et costumes (vidéo)

Puis nous montons à Sainte Lucie avec le funiculaire, moyen de transport « nouveau » !

Brume dès le départ du port de Viana do Castelo, on y voit pas à 100 mètres ! Il faut absolument se fier à l’ordi et au GPS pour retrouver le chemin de la sortie (merci à l’électronique!). Petite vitesse sur l’eau mais pas petite sur le fond car la marée descend et le Rio Lima nous pousse pas mal ! Tout se passe à merveille mais la brume dure, dure jusqu’à 14h

Heureusement ça finit par se lever et nos amis les dauphins nous accompagnent encore ! (lien)

Porto

Accueil très chaleureux à la Marina Douro avec une multitude de renseignements sur Porto, les transports et lieux de visite et/ou restauration intéressants ! Merci à Elles !

Le lendemain rendez vous est pris par téléphone pour des retrouvailles avec Marie-Luce et Robert accompagnés de Lucie et sa petite famille.

On passe la journée ensemble en empruntant quasiment tous les moyens de transports de la ville (Bac navette entre sud et nord du Douro, ancien tram, téléphérique, funiculaire, pour les bus et le train ce sera pour plus tard!)

Puis Marie-Luce et Robert optent pour dormir à bord le soir même, mais les mouvements du bateau au ponton en ont décidé autrement car Marie-Luce prend le mal de mer et décide donc, après un repas à la Taverne de São Pedro d’Afurada,

de dormir à l’hôtel Ibis d’à côté et de nous rejoindre le lendemain pour continuer les visites de Porto.

En les attendant le matin, j’en profite pour débuter les travaux de peintures nécessaires sur les petits points de rouille des chandeliers, carré de barre et de l’accroc d’avec le pêcheur !

Un repas à la taverne et visite des chais  » Churchills  » de Porto avec une petite suée pour y arriver (légèrement en retard!) car la marche à pied est le moyen le plus « rapide » pour y aller en passant par des « ribines » et escaliers assez raides !

Puis c’est l’heure qu’ils prennent le bus pour aller à la gare du métro pour rejoindre Villa do Conde où les attendent Lucie et sa famille, Au revoir et bonne continuation ! Émotions et serrements de cœur sont au rendez vous, ce sont sans doute les dernières personnes amies que nous quittons avant d’en revoir d’autres avant longtemps ….

Lendemain : travaux de peintures +++ et vidange moteur + protection des câbles électriques du guindeau. Joëlle en profite pour protéger le point de ragage des lazy-bags avec les bas haubans. Elle s’attaque aussi au changement des velcros qui fixent le panneau solaire sur la casquette. La colle séchée et durcie au soleil ne facilite pas le travail, mais ça marche quand même !