Amazone

C’est à partir du Porto Mega de Belém…

que nous embarquons à bord de l’Anna Karolina VII

pour remonter l’Amazone jusqu’à Santarém.

Et puis plein de photos pour vous le faire découvrir. Ce ne sera pas dans l’ordre chronologique mais plutôt par découvertes et surprises que nous avons rencontrées.

Tout d’abord le départ, quand même ! Il devait avoir lieu à 16h00. Mais les marchandises livrables aux escales sont tellement nombreuses que ce n’est qu’à 22h30 que les amarres furent larguées !

Mais aussi des balluchons de vêtements, des fruits, des légumes et même 3 voitures et 2 motos. Tout est rentré dans les soutes et dans le 1er pont (au ras de l’eau !)

C’est donc de nuit que nous avons quitté Belém. Le voyage doit se passer sur 3 jours et 3 nuits. Les dortoirs sont sur les 2 ponts du dessus. Il existe des cabines avec lits ou hamacs et la clim ! Nous avions pris des billets pour le dortoir et avons donc installé nos hamacs.

Une petite vidéo pour vous faire découvrir le bateau à l’intérieur (link) et à l’arrière (link).

En route, on rencontre toutes sortes d’embarcations !

Sur certains tronçons, nous sommes sollicités par des enfants en pirogue à la pagaie. Ils attendent que les passagers leur lancent des sacs avec des bonbons ou des vêtements ! Si les sacs sont bien fermés ils les récupèrent assez rapidement, sinon les sacs coulent ! 😞

Nous avons fait des escales, prévues bien sûr ! Breves, Gurupa, Almeirim, Prainha, Monte Allegre et Santarém notre destination. Voilà pour les arrêts « officiels ». Il y en eut d’autres en cours de route. Pour embarquer ou débarquer des colis, mais aussi des passagers ! (link)

Entre deux arrêts, il y a aussi des vendeurs « ambulants » qui abordent (link) le bateau en pleine vitesse et viennent proposer leurs marchandises 🇧🇷

Pendant le trajet, les travaux de réparation ou d’entretien se poursuivent ! (link)

Je vous mets aussi un petit aperçu des couleurs de l’Amazone et de ses lumières…

Et puis il y a les situations insolites et surprenantes…

Joëlle a si bien dessiné les animaux des différents billets brésiliens que chacun de ses admirateurs lui a demandé son « portrait ». Elle a même prêté ses crayons de couleurs à une jeune fille qui s’ennuyait un peu sur le bateau !

Les « îles flottantes » prennent toutes les formes et sont parfois très vastes ! (link)

Nous faisons une arrivée à Santarém en début de soirée et l’accueil y est un peu froid et distant. Le virus est craint comme la peste👽. Les passagers descendent un par un avec un mètre d’écart entre eux et surtout avec les « autorités » devant vérifier les noms et noter le relevé de la température frontale, prise à distance ! 📝🌡️😷😇. C’est bon pour nous. On est passés même avec les problèmes de communication dus à notre difficulté à bien comprendre et parler le brésilien 🇧🇷🤔

La suite de notre périple amazonien sera traité dans le prochain article sur Santarém…

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. How is your data processed ?