1ère traversée !

C’est toujours un peu stressant que de commencer une traversée ! même si elle ne dure que quelques jours !

Pour Madère, ou plutôt Porto Santo, nous prévoyons 4 à 5 jours en fonction des conditions de vent et de mer. Les côtes qui disparaissent de notre vue, en dehors de quelques phares, la première nuit et dans le lointain, sont vite remplacées par les silhouettes des cargos, de jour, ou leurs simples feux de navigation, la nuit !

Un début de trajet un peu lent, peu de vent, nous oblige à mettre le moteur assez longtemps pour rejoindre une zone un peu plus ventée. Une mer assez désordonnée nous procure un inconfort important, surtout la nuit ! Le bateau roule dans la houle qui vient de Gibraltar alors que le vent peine à s’établir concrètement.

Puis du vent, enfin, et même pas mal (15 à 20 nœuds) ! Sa direction, Nord à Nord-est, est bonne et nous pousse dans la bonne direction. La mer est toujours un peu hachée et le roulis toujours gênant et fatigant !

Nous croiserons aussi, surtout de nuit, des bateaux de pêche, sur des zone de « hauts fonds ». C’est à dire 80 m ou 100 m de profondeur alors que partout autour, il y a entre 3500 et 4500 m. Et puis comme tout va bien, il faut bien que quelque chose se mette à tourner « ovale » ! Le frigo, encore lui, tourne de plus en plus souvent pour de moins en moins de froid ! Résultat : nos batteries, déjà bien âgées, ne supportent pas ce genre de traitement et s’affaiblissent de plus en plus. Qu’à cela ne tienne, on va les recharger avec le moteur …. Elles sont TOUTES à plat et le moteur refuse de démarrer !

Nous sommes en pleine nuit sans lune et l’électricité du bord est au plus faible ! Nous coupons tout, sauf une loupiotte à la table à carte et le feu de navigation (qui nous signale aux autres navires !). Et puis nous ressortons les bonnes vieilles méthodes de navigation, la carte et l’estime. Pour l’estime nous sommes bien aidés par le GPS de la VHF portable qui est sur piles (il va falloir l’économiser +++). En faisant cela nous nous rendons compte que sur la carte (c’est la même qu’avec Men-Kar !), nous sommes au même endroit à la même date, avec quelques heures de différence et seulement 25 ans d’écart ! On aurait voulu le faire exprès, qu’on y serait pas arrivé !

Et puis après 4 jours à peine, l’île de Porto Santo est apparue devant l’étrave ! Nous avons fait quand même une bonne moyenne et les 5 nœuds sont bien là après quelques pointes à 8 nœuds et quelques « mous » à moins de 3 nœuds !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. How is your data processed ?