Guyane suite !

Après 14 jours de « quarantaine » imposés par la préfecture de Guyane, nous reprenons quelques « activités ». Pendant ces 14 jours nous avons pu bricoler à bord et Joëlle en a profité pour avancer son carnet de voyage qui avait pris un certain retard ! Il faudra bien quelques semaines encore pour combler ce décalage !

N’empêche que pendant cette « quarantaine », personne n’est venu nous contrôler, tant mieux, mais ce n’est pas sérieux de la part de l’ARS ! 🤔 Surtout au vu des restrictions drastiques qui sont mises en place ici (couvre feu comme en temps de guerre, interdiction de circuler, de se baigner etc. malgré le déconfinement en place !).

Nous avons heureusement des contacts (à distance !) avec nos voisins de ponton et nous reprenons le rythme de la vie dans cette « marina » un peu particulière !

Un temps aussi de réflexion sur la suite de notre voyage avec des contacts vers la Martinique (Chimère qui est dans un cas similaire !), Trinidad et les ambassades de France sur les îles des Grenadines, afin de trouver les solutions les plus adaptées à un bon passage, à l’abri, de la saison des cyclones (juillet à mi-novembre). Nous avions envisagé de laisser Kéjadenn à Port of Spain, la capitale de Trinidad et Tobago. Nous pensions y arriver vers la mi-juin, sortir le bateau sur un terre-plein, le nettoyer et le désarmer pour rentrer en métropole le 28 juin (billets réservés à l’avance !). Seulement voilà, le Covid 19 est passé par là, avant nous, et a fait fermer toutes les frontières (voir notre « blocage » à Alter do Chao !). Trinidad n’a pas échappé à cette mesure. Ils ont même décidé de ne les « ouvrir » qu’en dernier dans leur plan de « déconfinement » ! Ce qui veut dire qu’elles ne seront ouvertes que mi-juillet voir peut-être fin juillet en fonction de la situation ailleurs dans le monde ! Bah oui chez eux il n’y a pas beaucoup de cas mais ils ne veulent pas en voir venir de l’étranger. A tel point que même les Trinidadiens qui étaient partis de leur pays avant le 15 mars n’ont pas pu revenir chez eux et encore aujourd’hui il y en a qui sont toujours « coincés dehors » !!

En plus la compagnie aérienne a annulé un des vols de notre retour. Il nous faut donc revoir notre programme ! Nous avons d’abord fait une demande de remboursement et attendons la suite …Puis quelles alternatives pour laisser Kéjadenn pendant la saison cyclonique et notre retour « provisoire » en métropole ?

Nos amis, Christine et Patrick, de Chimère, actuellement en Martinique, viennent de rejoindre un groupe de six voiliers qui doit descendre à Cariacou (Grenadines) pour y sortir les bateaux au sec et retour en Martinique en 48h maximum. Cette virée leur permet de mettre le bateau plus à l’abri qu’en Martinique et de ne pas avoir une quatorzaine à faire en y revenant. Ensuite ils rentrent en Bretagne (Sarzeau) au lieu d’aller visiter le Pérou comme ils l’avaient envisagé ! Nous n’avons pas le temps de remonter jusqu’à Cariacou pour sortir Kéjadenn là-bas et les autres îles sont déjà fermées ou saturées de bateaux au sec …

La solution, qui se profilait depuis quelques jours, de le laisser ici à Dégrad des Cannes, s’avère être de plus en plus sérieuse et fiable. En effet, en partant d’ici, le bateau sera en sécurité et nous devrions pouvoir éviter de refaire encore une quatorzaine arrivés en métropole ! Une fois désarmé il ne craindra pas grand chose. D’autant plus qu’il sera au milieu d’autres bateaux habités en permanence et donc surveillé au quotidien. Par contre, comme il va être à l’eau tout ce temps là, il sera à nettoyer en carène en revenant car les balanes poussent bien ici ! Peut-être même qu’un carénage complet serait à envisager à Trinidad ou Grenade ? On verra ça en temps voulu !

Les billets sont donc pris pour le 17 juin, ✈️ directs vers Paris puis un train 🚂 vers Grenoble pour récupérer une voiture, 🚜 choisie par Brieg. En attendant nous reprenons contact avec La Guyane. Entre les petits travaux, périodes à « ne rien faire » et autres temps libres et chauds, nous faisons quelques balades à pieds avec Valérie.

Les belles balades, le remplissage de la bouteille de gaz et le désarmement de Kéjadenn nous ont bien occupé dans les jours précédents notre départ pour la métropole. Jusqu’au dernier moment nous avons craint de ne pas pouvoir partir ! En effet la pandémie du COVID 19 a pris un envol remarquable dans les derniers jours avant notre départ prévu ! Couvre-feu les week-end et les soirs après 19h00 !

Il était bien temps de rentrer en métropole !!

C’est, comme prévu, le 17 juin après midi que nous embarquons dans un avion, destination Paris Roissy…. Un dépistage à Grenoble nous permet de rassurer tous nos proches et nous même ! Nous ne sommes, ni l’un ni l’autre, porteur du virus !! Tant mieux !!

La suite, pour la plupart d’entre vous, nous vous la conterons de vive voix en passant vous voir. Pour les autres, car nous ne pourrons pas visiter tous les « Amis de Kéjadenn », je mettrai, en fin d’été, un petit résumé de nos pérégrinations métropolitaines !

A suivre donc !! 😊 🦎

Dernières minutes : des nouvelles de Guyane que nous avons reçues quelques jours après notre arrivée à Grenoble ! ⛄🤨

Ce n’est pas le 1er avril mais tout est tellement chamboulé depuis ce satané virus !!

😂 Y a plus de saison ❄️🌴🎄ma pauv’ dam’ !! 🤣

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. How is your data processed ?